A vos marques, prêts ? Non pas encore …

Rémy BigotLe père Noël a été généreux avec moi comme chaque année et dans sa hotte se trouvait un petit livre intitulé « A vos marques, prêt ? Entreprenez ! » écrit par Rémy Bigot, très présent sur Twitter et sur son site web www.montersonbusiness.com.

Il s’agit d’un guide pratique pour tout entrepreneur qui se respecte et surtout pour les débutants comme moi qui n’oseraient pas se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat.

Cet ouvrage n’est pas parfait et je le dis ouvertement. J’expliquerai « pourquoi » dans la suite de ce billet mais de toute façon c’est tout à fait normal puisque comme le dit si bien Rémy, l’échec est une sorte de réussite. En attendant, le livre n’est pas un échec, seuls quelques points me chagrinent. Je vais donc essayer d’être assez clair dans mes propos et relater ce que j’ai apprécié et là où je ne suis pas en accord avec les idées énoncées.

Des points positifs et d’autres négatifs

Il faut toujours commencer par les choses à garder puisque sinon la lecture est biaisée pour la suite de l’article. Rémy Bigot est une personne très agréable (je l’avais déjà remarqué via nos échanges Twitter) mais il a renforcé cette image grâce à la petite lettre qui était jointe à la commande : un message de remerciement et un « joyeuse fête » écrit à la main … c’est pas souvent et ça mérite d’être souligné (MERCI !).

Entreprendre avec ce livre !

- Un livre à lire quoi qu’il arrive -

En ce qui concerne le livre, il est clair, court et va droit au but. La lecture est plus agréable et moi qui n’est pas un grand lecteur, j’ai littéralement avalé le livre.

Venons-en au contenu si vous le voulez bien… La première partie est consacrée au lancement de votre projet. La deuxième aborde le sujet de « faire connaître son projet ». La troisième partie expose les outils indispensables pour réussir un projet puis lea dernier chapitre propose quelques exemples d’entreprises qui ont réussi leur lancement. Le plan est pour moi parfait ! Rien à redire à ce niveau.

Chapitre 1 : Lancement ce qu’il faut savoir

Cette partie était peut-être la plus intéressante de mon point de vue. On introduit le concept d’entreprendre et on met l’accent sur le fait de raconter une histoire avec son projet. C’est intéressant et c’est surement le plus délicat dans le développement de son business. J’aurai aimé plus de détails encore sur l’idée d’échec. C’est un sujet sensible en France qui n’entre pas dans les mœurs et qui pourtant me semble très important.

C’est également dans cette partie que vous allez découvrir que l’idée géniale ne l’est jamais vraiment et qu’il n’est pas nécessaire d’attendre la perfection pour lancer son produit bien au contraire. Vous allez apprendre par vos clients les erreurs qui composent votre produit (là aussi c’est très important).

Vient ensuite le débat d’un projet à lancer avec ou sans argent. Même si Rémy affirme qu’on peut faire plein de belles choses sans argent, j’ai encore du mal avec cette idée car tout à un prix (même si il est minime). On parle ensuite d’un projet seul ou en équipe et je rejoins Rémy sur le fait de regrouper les compétences et qu’il est souvent rare qu’une seule et même personne puisse avoir toutes les compétences réunies pour mener à bien un projet.

Autre sujet développé dans ce premier chapitre : le statut juridique à choisir pour son entreprise. Là, j’ai pagaillé, nagé, coulé ! Les explications sont surement très claires mais je ne suis pas à l’aise avec tous ces statuts et il faudrait que je relise cette partie (comme le reste d’ailleurs) pour bien assimiler le tout. Pour autant ce passage est primordial et des exemples auraient peut-être pus apporter plus de clarté.

J’ai été un peu déçu de la partie sur le Business plan qui tient en deux pages alors que j’en attendais beaucoup. Je vais devoir m’en remettre aux sources indiquées dans le livre (un bon point).

Le dernier passage est également un peu trop fouillis pour moi. On aborde 10 erreurs d’entreprises mais ça part dans tous les sens et on s’y perd un peu. Il ne s’agit bien évidemment que d’un avis personnel.

Chapitre 2 : Comment se faire connaître et trouver vos clients ?

C’est pour moi le chapitre qui me pose le plus de soucis et notamment lorsque l’on parle de référencement naturel (forcément c’est mon truc à moi). Pourtant je suis persuadé que Rémy maîtrise très bien le sujet mais je l’ai trouvé un peu réducteur. C’est peut-être voulu car l’ensemble du livre se veut clair et concis mais pour un débutant, je pense que c’est le tromper et qu’il pourrait penser que le SEO est facile à mettre en place …

Rémy Bigot n’aborde pas Google Panda, Pingouin ou Hummingbird et pourtant il parle de contenu de qualité (qui serait bon de définir) et de liens (là aussi Rémy parle de qualité mais ne définit pas cette expression, qu’est ce que la qualité d’un lien ?). Dans cette section, Rémy propose quelques annuaires qui seraient bons pour le référencement :

  • L’annuaire Oubah n’existe plus sous ce nom, c’est Omniz aujourd’hui.
  • L’annuaire Secous n’a pas validé un site depuis le 8 août 2013 et 3800 sites sont en attente de validation
  • L’annuaire Index Zone n’est franchement pas regardant sur la qualité de rédaction de ses fiches

Nous avions cependant quelques annuaires en commun avec ma liste de cinq annuaires publiés cette année sur mon blog. Je pense à Costaud, El Annuaire ou Index Web qui reste des valeurs sûres.

Bref, je ne vais pas épiloguer plus longtemps mais je pense que cette partie est trop bâclée même si pour ma part ce n’était pas la partie qui m’intéressait avant de lire ce livre.

Le deuxième point sur Adwords est bien expliqué mais trop court là aussi. En fait chaque point de ce chapitre 2 mériteraient un peu plus de développement.

On aborde ensuite, l’emailing, les bonnes façons de convaincre la presse (très intéressante), l’utilisation des réseaux sociaux et on s’attarde un peu plus sur Facebook et Twitter. C’est vraiment une partie importante mais qui est à mon sens trop orientée pour « les vrais débutants dans l’entrepreneuriat ». J’aurai aimé plus !

Chapitre 3 : Les outils indispensables pour votre réussite

Quelle frustration à la lecture de ce passage de ne pas avoir d’ordinateur et internet à portée de main. Ce fût dur car Rémy Bigot nous propose une multitude d’outils pour développer, lancer et surtout réussir son projet.

Gestion de tâche, Facturation, Calcul de cotisations sociales et fiscales, études de marchés, CRM, gestion de recrutement, partage de document, emailing, propositions commerciales, solution de paiement en ligne, business plan, communiqués de presse (contact les journalistes), prise de notes, outils de référencement naturel, rédaction de contenu, chat commercial, gestion de réseaux sociaux, affiliation, audience de site, réputation, hébergement, maquettes de site web, banques d’images,  création et gestion d’événements, gestion marketplaces, création d’infographie, test A/B, gestion de campagne Adwords, performance environnementale des entreprises, capture d’écran …

La liste est longue comme vous pouvez le constater mais c’est un véritable plus et je vais devoir me pencher sur tous ces outils. Je vais essayer de les tester tous et si je l’ai trouve bien je pourrai même en faire un petit article. Certains me seront inutiles, je le sais déjà mais d’autres m’intéressent vraiment.

Evidemment, on aimerait plus d’informations sur chaque outil mais cela semble impossible vu la liste proposée ! Le livre ferai 4000 pages si cela devait être le cas.

Chapitre 4 : Ces entreprises qui ont réussi leur lancement

Ce quatrième chapitre aurait du être le bouquet finale mais il m’est resté un peu sur l’estomac. La première partie sur la « Fée Corsetée » (pour savoir ce que c’est, je vous invite à lire le livre) est palpitante mais les deux autres histoires sont un peu ternes. J’aurai aimé encore plus d’exemple et de retour d’expérience. Cinq exemples comme la « Fée Corsetée » auraient vraiment été top !

Que dire sur cet ouvrage

En fait, l’ensemble du livre est bon. Le plan est parfait, la connaissance du métier d’entrepreneur est bien présente et on a envie de lancer des milliers de projets à la suite de ce petit livre. Malgré tout je reste sur ma faim et j’aurai aimé plus de développement car certaines parties le méritent vraiment !

J’ai conscience qu’on ne peut pas tout dévoiler ni tout écrire dans un seul et même livre mais finalement ce bouquin ne fait que 150 pages (avec beaucoup d’espace ce qui est à conserver) et pourrait largement atteindre les 300 pages, ce qui resterait raisonnable.

Encore une fois je recommande cet ouvrage pour les personnes qui n’oseraient pas se lancer dans une nouvelle aventure et qui ne seraient pas par quel bout prendre les choses. Développez, construire mais surtout agir ! Tentez, essayez et vous allez rater mais l’échec est une grande réussite dans la vie d’un entrepreneur : sachez rebondir et grandir grâce à vos erreurs…

Pour suivre Rémy Bigot :

PS : Rémy, j’espère que tu ne m’en voudras pas pour les remarques négatives et j’espère qu’il y aura une version 2 de cet ouvrage pour que je puisse continuer à monter en compétence sur ce domaine. Merci à toi !

Ajouter un commentaire

2 Commentaires

  1. Bonjour Victor,
    et un grand merci pour ton retour sur mon livre.
    Je comprends ta frustration sur la partie SEO (et merci pour les points à corriger), mais c’est assez volontaire en fait.
    J’ai été SEO pendant plusieurs années, et je vois encore beaucoup de personnes me demander de parler des bases des choses. (j’avais ajouté ma conf. en lien mais elle reste très orienté débutant).
    Oui, une version 2 est déjà prévue, je vais faire en fait une version 2014 du livre encore plus complète.
    A suivre !

  2. Salut Victor,
    Merci pour ton retour au sujet du livre de Rémy.
    Je ne l’ai pas encore lu, mais cela sera fait prochainement.
    Bon dimanche
    Cédric

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires.
Votre email ne sera pas publié.

Subscribe without commenting