C’est l’histoire d’une automatisation ratée

L’automatisation c’est chouette, ça te permets de faire des choses sans que tu sois derrière ton ordinateur. Nul besoin de cliquer, d’attendre l’instant T, il te suffit de programmer à l’avance des actions et ces événements se produiront comme tu l’avais souhaité au moment voulu.

Le souci arrive lorsque tu ne maîtrises pas cette automatisation. Je ne fais pas l’apologie du « tout à la main » et ne suis surtout pas en train de raconter que l’automatisation c’est le mal. D’ailleurs, les meilleurs référenceurs utilisent régulièrement des systèmes automatiques pour programmer différentes choses : tweet, création de pages, de sites, de contenus, création de comptes sociaux, j’en passe et des meilleurs.

L’automatisation peut réellement changer votre façon de travailler et surtout alléger votre travail. Imaginez qu’avec une simple requête, vous pouvez produire X contenus différents en passant X fois moins de temps. Intéressant n’est ce pas ?

Automatisation ratée

- Mon robot à moi n’était pas très fiable -

L’histoire d’un partenariat qui a mal tourné

Je gère plusieurs sites web dans le cadre de mon travail mais également à titre personnel. C’est dans le deuxième cas qu’il m’est arrivé une petite histoire un peu navrante.

J’avais réussi à négocier un bon partenariat avec un des acteurs majeurs du marché sur lequel je travaillais. Une belle réussite alors que je n’avais pas les chiffres en ma faveur. Pourtant, le partenaire m’a fais confiance et j’avais réussi à remotiver mes troupes (oui nous travaillons en équipe). Oui mais voilà, comme on dit dans le métier, j’ai totalement FAIL !

L’histoire se déroule sur Twitter où je testais un petit outil pour automatiser des favoris et des tweets afin de faire grimper mon nombre de followers. Rien de bien méchant à première vue. L’idée était de mettre en avant des twittos en les valorisants via des mises en favori de leurs tweets. Le robot ajoutait en favori des tweets qui contenaient des « Expressions », des « #Motsclés » et les tweets contenant un « @FollowerParticulier ». La qualité des followers n’étaient pas forcément au rendez-vous mais l’objectif était uniquement d’augmenter mon nombre de followers et ça marchait plutôt bien.

L’ennui c’était que j’avais un partenariat avec le « @FollowerParticulier » (je n’aurai jamais dû le choisir LUI). Le robot, pas si intelligent que ça, ajoutait donc tout et n’importe quoi en favori où était citer ce « @FollowerParticulier ».

Résultat, les tweets avec insultes étaient repris par le robot. Bien sur, le partenaire (gros acteur je le rappelle) était alerté à chaque tweet mis en favori par notre marque. Il n’a donc pas mis longtemps pour mettre en favori la fin de notre partenariat.

Morale de cette histoire

Je dis oui à l’automatisation et d’ailleurs il faudrait que je développe mes compétences dans ce domaine. Un petit stage avec @Rudy_Som ne me ferait pas de mal.

Attention toute fois à l’utilisation que vous en faite. Pour ma part, il s’agit d’une erreur idiote mais qui pourrait vous arrivez. Si vous utilisez un outil, apprenez d’abord à le maîtriser et n’oubliez pas que vous l’avez mis en place (notez le quelque part). Vous pensez peut-être que ce genre d’erreur n’arrive qu’aux C… (oui j’en suis un pour le coup) mais sincèrement ça peut arriver très rapidement.

Les erreurs nous rendent plus forts et nous font perdent beaucoup d’argent !

Bonne chance à vous …

Ajouter un commentaire

1 Commentaire

  1. Très bon résumé !

    Oui électivement c’est si évident que ça de configurer un robot.

    Le robot le plus fun sur twitter est https://twitter.com/Le_Marsu bien qu’il est d’aucune utilité.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires.
Votre email ne sera pas publié.

Subscribe without commenting